échos du front hédoniste

16 septembre 2007

Mais qu’allait-elle faire dans cette galère?

classement : vrac; auteur : Max à 18h40

Hier, samedi 15 septembre 2007 Catherine Breillat faisait partie des invités de l’émission « On est pas couché » animée par Laurent Ruquier. Elle s’y est fait massacrer par une bande de crétins incultes et/ou gravement réacs.
C. Breillat fait partie des rares réalisateurs français qui sont de vrais auteurs, avec de vrai propos personnels, sans compromis avec les conventions. Elle a réalisé des films importants, à commencer par son premier film « Une vraie jeune fille », imparfait, brut de fonderie, mais d’une extrême tension et porteur d’une revendication de la sexualité féminine juvénile. Ce propos est repris dans « à ma sœur ». D’une manière générale, ses films traitent des rapports de forces en amour et de la nature humaine profonde.
Bref, un auteur.
Elle a été victime d’une attaque cérébrale en 2004 et je ne l’avais pas revue sur un plateau depuis. Le choc a été rude. Celle qui était capable d’argumenter habilement est maintenant très diminuée et paraissait hystérique et défoncée à toute personne non informée de son histoire.
En face, personne n’a vu ses films! Zemmour en a vu un vite fait, le plus médiatisé pour cause de Rocco Siffredi, Thierry Lhermitte aucun, etc. Quelle misère culturelle!
Elle a publié un bouquin, préliminaire à son prochain film. Est-ce un bon travail littéraire? À voir. Mais il doit se replacer dans le contexte général de son œuvre.
En ces temps de Sarkosysme généralisé, où il est de bon ton de « liquider mai 68 », Zemmour peut exprimer des idées d’extrême droite chaque semaine tout en répétant à l’envie qu’il est victime de la pensée unique de gauche. Zemmour, c’est UBU roi.
Et Ruquier, qui est censé faire la part des choses et revendique une sensibilité de gauche, pisse dans le sens du vent!
Et Barma qui censure la promo du coffret de DVD des films de Breillat! Pour qu’il n’y ait aucune raison de limiter la curée?
C’était à pleurer. Dans quelques années, Breillat restera un auteur de sa génération et cette émission un exemple sinistre et honteux de ce que la télé peut faire de pire en la matière. La curée sur les artistes marginaux, ça vous a un mauvais parfum de Pétainisme…

18 avril 2004

Je hais les costards!

classement : mœurs, société, politique; auteur : Max à 18h35

On parle beaucoup, ces temps-ci, de signes religieux ostentatoires. Dans l’ensemble, tout le monde s’accorde sur la nécessité d’encadrer la démarche prosélyte dont ils sont le moyen; particulièrement pour les communautés auxquelles on n’appartient pas.

Mais il est un signe ostentatoire omniprésent, hautement signifiant, porté par une commmunauté d’individus au prosélitysme impérialiste : "le costume cravate".

"Mais ce n’est pas une religion!", direz-vous. N’empèche…
(lire la suite…)

10 avril 2004

Jésus qui ?

classement : culture; auteur : Max à 16h21

Un article court, car le sujet est vaste.

Il s’agit simplement de marteler une évidence largement méconnue :

Il n’y a pas la moindre trace historique de l’existence de Jésus Christ.

J’ai longtemps pensé, comme beaucoup d’athées, qu’il y avait probablement bien eu dans la Palestine romaine du premier siècle un agitateur politico-religieux sur la vie duquel on a ensuite brodé et construit le dogme. Il y a peu de temps que j’ai pris conscience du silence absolu de l’histoire sur ce point. On parle ici d’histoire au sens moderne et rigoureux, et non d’exégèse théologique : rien… Mais alors, rien du tout.

Si l’on considère que ces péripéties sont postérieures de 70 ou 80 ans à la "Guerre des Gaules", lorsqu’on apprend comment l’administration romaine rendait compte à Rome d’évènements assez mineurs…

Quand, six siècles plus tard, Mahomet se mettra en tête de faire prophète à son tour, il prendra au moins la peine de naître avant et de laisser quelques traces, parfois sanglantes.

Si vous n’êtes pas convaincu, faîtes votre propre enquête, vous ne seriez pas le premier bredouille.

Pour démarrer :

L’énigme Jesus

Le gros mensonge de la Bible

22 mars 2004

la guerre de religion de Thierry Ardisson

classement : politique; auteur : Max à 22h12

Si vous ne regardez jamais la télé, partant du principe qu’il ne peut jamais rien y avoir de bon, passez votre chemin.
Ce n’est pas mon avis, mais elle pourrait être meilleure (sic). Donc, critiquons.

Tout le monde tape sur Ardisson. Pas forcément pour les mêmes raisons.
Ce que je trouve assez positif dans ses émissions est justement ce que d’autres lui reprocheront.
(lire la suite…)

SQL : 28 requêtes || CPU : 0.291s || motorisé par WordPress